l’Hypnose Humaniste

 

L’Hypnose Humaniste a été développée dans les années 1990 par Olivier Lockert et Patricia d’Angeli, qui sont deux spécialistes reconnus en hypnothérapie et psychothérapie. Cette forme d’hypnose emprunte son nom et sa philosophie à l’Humanisme, un courant qui apparaît à la Renaissance entre les XIVe et XVIe siècles. Ce courant philosophique met l’Homme et les valeurs humaines au-dessus des autres valeurs. La connaissance et le partage des savoirs sont essentiels pour que l’individu instruit soit pleinement libre et responsable. Les valeurs fondamentales de ce courant sont la tolérance, l’indépendance, l’esprit d’ouverture et la curiosité.

 

Le point important de cette thérapie est que c’est le patient qui agit sur son problème, de façon autonome et associée. Personne mieux que le patient ne peut mieux agir sur lui-même que lui-même. Dans cette forme d’hypnose, il n’est pas « endormi » mais au contraire il est encore plus éveillé car il accède à davantage de conscience de lui-même et du monde qui l’entoure. Cet état modifié de conscience est appelé état de conscience augmentée en Hypnose Humaniste. Le patient reste conscient, au mieux de ses possibilités du moment.

 

Le thérapeute a un rôle d’accompagnant et de pédagogue sans donner une impression de manipulation ou de perte de contrôle comme peuvent le faire certaines autres formes d’hypnose à cause de la dissociation entre le conscient et l’Inconscient. La seule condition pour que le changement opère est que le patient fasse preuve d’un engagement total, afin d’avoir un réel impact sur son corps et son esprit.

 

La réalité est une construction de notre cerveau. Il n’y a ni « bien », ni « mal », seulement la Vie qui s’expérimente. Il faut prendre en compte la différence entre la réalité collective, celle qui est partagée, et la réalité individuelle, celle qui est perçue et propre à chaque individu, pour en comprendre les limites.